Restauration DS DSuper

line

Restauration

ETAPE IMAGE
Cliquez pour
aggrandir
 

I/ Point de départ

Suite à une petite annonce, j'ai acheté ce véhicule par téléphone à un garagiste de Chambéry (73) qui me l'a vendu 5000F livré chez moi dans le Gard.
C'est un modèle particulier qui méritait une restauration. En effet c'est une DSuper de l'administration qui était bien équipée d'origine (comme une véritable DS) avec en plus, ce qui est rare, le toit et les tôles arrières des cotés droit et gauche en Aluminium (sous les clignotants), comme le capot moteur de toutes DS.
Ce garagiste, passionné de DS, me l'a vendu à ce prix avec une révision du système hydraulique de suspension et de freinage, pour la laisser à un autre passionné qui s'engagerait (moralement) à la restaurer, au lieu de la voir partir à la casse.

Il est évident qu'à ce niveau de prix, toute la carrosserie et le châssis étaient à reprendre à cause de la corrosion (Chambéry région de neige), mais il est vrai que je ne m'attendais pas à une telle épave quand je l'ai vu arriver chez moi sur une remorque un 23 décembre 1995 (c'était mon cadeau de Noël !)

Départ :
dsup-rst0s.jpg

Démontage :
dsup-rst1s.jpg

 

II/ Démontage et sablage

Epave est le mot approprié...

Le démontage complet de la carrosserie et de l'intérieur m'a fait découvrir l'étendue des dégâts. J'ai alors prix conscience qu'il ne me faudrait pas un an pour la restaurer mais plusieurs années. Il est vrai que trouver une DS avec un châssis exempt de corrosion est devenu très rare
Bas de porte fortement corrodés et cabossés, ailes avant percées, châssis troué m'ont décidé à effectuer un sablage complet pour éliminer radicalement la rouille. La coque ainsi mise à nue à été recouverte dans les 24 h comme il se doit par un apprêt chromato-phosphatant.

Chassis :
dsup-rst2s.jpg
dsup-rst3s.jpg

dsup-rst4s.jpg

 

III/ REPARATION CHASSIS

J'ai refabriqué des tôles pour réparer les trous du châssis et du longeron droit causés par une corrosion avancée. Pour cela j'ai utilisé une feuille de 1.5 mm d'épaisseur. Chaques morceaux ont été formés à l'aide d'une presse professionnelle de 3 mètres de long et de marteaux de carrossier.
Avant de s'attaquer à la carrosserie, tous les angles ou les intersections de tôles ont été recouverts d'un mastic souple spécial pour éviter l'entrée d'eau et les premiers points de corrosion, inévitable sans ce traitement.
La finition du châssis et le blaxonage ont été menés sur plus d'un an.
Après un léger ponçage, la coque était prête à recevoir sa première couche de peinture.
L'intérieur a été peint avec la même peinture que celle choisie pour l'extérieur : polyuréthanne noir pur brillant comme à l'origine.

Je déconseille fortement de restaurer un véhicule dans cet état car le nombre d'heures passées à refaire la coque est incalculable

Coque réparée :
dsup-rst5s.jpg

Sous apprêt :
dsup-rst6s.jpg


IV/ CARROSSERIE :

Les portes et des ailes étant trop cabossées et donc irréparables, j'ai préféré acheter un lot deux épaves de DS afin de sélectionner les éléments de carrosserie les plus faciles à restaurer.
Les faces internes et externes de chaque élément de carrosserie ont été poncées et réparées. Les intérieurs de chaque élément ont été traités à l'antirouille et peints en polyuréthanne noir. Une fois montés et ajustés, les éléments de carrosseries ont été mis sous apprêts polyuréthanne gris.
La peinture finale noire polyuréthanne a été réalisé par moi-même dans le four d'un ami et voisin carrossier

Peinture :
dsup-rst7s.jpg

dsup-rst8s.jpg

 

V/ REMONTAGE DES ACCESSOIRES

Tous les éléments extérieurs (vitres chromes etc.) ont été nettoyés et remontés pièce par pièce. J'ai eu la chance de trouver un lot neuf d'agrafes d'origines pour remonter tous mes accessoires. L'intérieur en Skaï noir est d'origine.

dsup-fin4.jpg
 

VI/ MECANIQUE :

Le moteur ne m'a lui pas donné de mauvaise surprise. La remise à neuf de la carburation et de l'allumage a été confiée à un spécialiste.
L'allumeur Marshall, source de problème lors de longue immobilisation, a été changé par un Ducellier (cette opération était souvent effectuée à l'époque par le réseau Citroën)
Le contrôle technique a été obtenu en juillet 2000.

 
 

VII/ CONCLUSION

En août 2000, j'effectuais mes premiers km en DS.
Il m'aura fallu 25000F et plus de 4 ans de patience avec des moments de plaisirs et de doutes pour restaurer cette DS et pour enfin réaliser mon rêve de jeunesse. En effet La DS a été la première voiture que j'ai appréciée et découvert avec mes yeux d'enfant et c'était bien sûr celle que conduisait mon père…

Gallerie images

 

BUDGET

Poste Prix
Achat DS Administration 5000F
Achats deux épaves 5000F
Echappement 1500F
Batterie 400F
Peintures- Apprêts ... 3800F
Chromes, joints, agrafes 1700F
Tissus intérieurs 1600F
Sablage Ponçage 2000F
Révision moteur 2800F
CG et CT 1200F
TOTAL 25000F

Sans compter bien entendu le temps consacré à cette restauration...

Impressions

 

Retour Retour au sommaire Histoire Histoire des DS Restauration Gallerie images DS DSuper 5

line

Vous êtes le Visiteur