Simca Aronde P60 Etoile 6

Historique de sa Restauration

ACHAT - DESCRIPTION

Après avoir passé deux ans à restaurer mon premier véhicule de collection, une panhard 24 BT acheté en état d'épave, je décidais de m'attaquer à la restauration d'une seconde voiture, en recherchant cette fois-ci un véhicule en bon état d'origine. Je désirais trouver une populaire sympathique, économique, facile à restaurer et pouvant être utilisée tous les jours comme seconde voiture. Vu mon cahier des charges, il ne pouvait s'agir que d'une populaire française, mal aimée dans ces versions de base, certes économique mais peu nerveuse... Peu importe le but n'était pas de faire des rallyes mais simplement de se promener le week end en véhicule de collection.
Je parcourais donc toutes les annonces et c'est finalement un peu par hasard que je découvris une une SIMCA ARONDE P60 étoile six de 1960 en première main n'ayant parcouru que 45000 km d'origine et qui avait toujours dormis dans son garage. Son propriétaire étant décédé, sa famille l'avait mise en vente en lui faisant passer le Contrôle Technique car il suffisait disait-elle de la remettre en route, puisqu'elle avait encore roulé il y a moins d'un an. Il est vrai qu'au premier essai elle démarra sans se faire trop prier. Le moteur semblait en bon état. L'intérieur était quasiment neuf, si on oubliait quelques taches. La coque était étrangement saine pour ne pas dire parfaite (pas un point de rouille) par contre la carrosserie extérieure était assez abîmée... L'explication était simple. son brave vieux propriétaire n'y voyant pas trop, se garait toujours grâce au bruit: Quand un bas de caisse ou l'avant frottait contre le mur de son garage, cela voulait dire qu'il était bien rentré!
Je suis finalement parti à son volant, en parcourant 120 km d'un trait pour rentrer chez moi et en ayant juste vérifié les niveaux. J'ai quand même réussi à faire sans problème une pointe à 120 km/h compteur sur l'autoroute! Je savais d'ores et déjà que je n'avais pas fait une mauvaise affaire...

CARROSSERIE

La première étape de ma restauration ne pouvait être que la réfection de la carrosserie. J'avais mal au coeur en voyant cette sympathique auto cabossé et éraflée de tout coté... Pour être sûr de l'étendue des dégâts et avoir quelques conseils, je préférais la présenter à mon voisin et ami Daniel ROUX, carrossier-peintre de métier. Non seulement il me confirma que la carrosserie était très facile à réparer mais il me proposa aussi de la decabosser lui même et de lui refaire un voile de peinture en échange de services rendus!
Deux jours après je récupérais mon aronde flambant neuve extérieurement. Le travail réalisé était bien un travail de professionnel, capable de recomposer par lui même la couleur d'origine (incluant la nuance due au temps passé !)

INTERIEUR

Devant le résultat accompli par mon ami carrossier, je ne pouvais que continuer son oeuvre et corriger les défauts de l'intérieur. Il était dans un état quasiment neuf, si on oubliait quelques taches jaunes et une odeur de vieux...
Je décidais pour mon plus grand malheur de démonter les garnitures de portes tachées et de les passer à la machine à laver familiale... après avoir durement négocié avec la maîtresse de maison. Le résultat était beau mais inutilisable, les garnitures avait rétréci au lavage de 2 à 5 cm! Un jour complet de repassage à la pâte mouille aura quand même permis de leur rendre leur taille initiale.
Fort de cette mauvaise expérience, je décidais pour les sièges d'utiliser une autre méthode: La méthode pressing avec du 1,1,1, Trichloroethane et de la silice pour adsorber les taches.
Le résultat est parfait, et je peux profiter d'un intérieur du ciel au plafond en passant par le tableau de bord en état neuf, ce qui est quand même rare sur ce genre de voiture.

MECANIQUE

Le moteur n'ayant que 45000 Km d'origine, aucun gros travail n'était à prévoir, seul une bonne révision et un réglage était nécessaire.
La révision générale a été effectuée avec l'aide de mes deux frères: vidanges moteur, boite et pont Graissage complet Changement filtre à air, ajout d'un filtre à essence, nettoyage de la crépine Changement du loookheed et de l'allumage.
Tous les réglages finaux (carburation, allumage) ont été réalisé par les Ets DEMANTES, spécialistes SIMCA, découvert lors du retromobile en mars 98, en cherchant un échappement neuf que je devais aussi changer.
Le plus gros défaut sur ce modèle est le starter automatique qui fonctionne mal.
L'ajout d'une pompe à essence à amorce manuelle résout assez bien le problème de démarrage après plusieurs jours d'immobilisation.
Enfin, ma voiture parfaitement réglée peut être utilisée quotidiennement.

En Juin 2000, une fuite d'huile au niveau des joints spi du moteur a été détectée. Le plus gros problème engendré a été le "graissage" de l'embrayage entrainant un patinage excessif. La boite a été désacouplée du moteur, les joints spi moteur ont été changés et le disque d'embrayage a été regarni.

Fin 2000 le carburateur a été changé par un carburateur d'origine NEUF, et le starter automatique a été remplacé par un starter manuel d'origine SIMCA. Apres un bon réglage chez un spécialiste de la carburation, on ne reconnait plus la voiture : Elle tourne comme une horloge et démarre parfaitement quelque soient les conditions.

FINITIONS

Tous les chromes ont été démonté et nettoyé à la laine de roche 000 pour leur donner leur brillant initial.
Pour les reste un bon nettoyage a suffit à redonner l'aspects du neuf.
Des flancs Blancs, acheté chez Ets RENEL ont été montées pour une somme modiques.
Une fois complètement restaurée, Mon ARONDE a été expertisée à 20 000 F

BUDGET

Achat 9.000 F
Fourniture peinture 1.000 F
Allumage et filtres 200 F
Révision / réglage 1.500 F
Echappement 500 F
Flancs blancs pneu 200 F
Embrayage 500 F
Carburateur Neuf 1000 F
Starter manuel 500 F
Immatriculation et CG 600 F
TOTAL 15.000 F

IMPRESSIONS

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES:

Conclusion

Une fois terminée, mon ARONDE était si belle qu'elle plaisait beaucoup à mon frère jumeau exilé à Paris et sans voiture. Je décidais donc de lui offrir sa première voiture...
Depuis il roule tous les week-end en ARONDE bleu ciel sous les regards amusés mais intéressés des parisiens surpris de voir une voiture des années 60 dans un si bel état de conservation... Inutile de vous dire qu'il ne passe pas inaperçu
Son aronde la vaillamment conduit à Falaise au coeur de la suisse Normande pour un week-end prolongé. En 4 mois, il a parcouru prés de 3000 km à son volant sans soucis...

ADRESSES UTILES

Retour Retour au sommaire Histoire Histoire Simca P60 Gallerie Photos Simca P60

Visiteurs des pages Simca P60